· 

CoronaVirus : Tempête sous un Crâne

« Ce n'est pas un signe de bonne santé, que d'être bien adapté à une société profondément malade. » Jiddu Krishnamurti

 

L'Entropie du Monde face à la Peur

 

Dans la physique énergétique de la thermodynamique, plus un système est entropique, c'est à dire désordonné, plus il est chaotique et instable. Plus ce système accueille du désordre en lui, plus il est entropique. Nos sociétés actuelles mondialisées sont à facteurs entropiques, car elles ne répondent plus à des lois générales pour de grands groupes d'humains, mais à des sous systèmes imbriqués pour de petits groupes, voire des individus où chacun à son droit de véto. Et donc nécessairement, lorsqu'on rajoute dans un système trop de données aléatoires et de variables indépendantes (l'individu), ce système devient entropique.

 

Pour qu'il y ait de l'ordre et de la stabilité, un système doit être fini, cohérent et ordonné. Et lorsqu'il y a variation dans l'organisation, ce système est suffisamment cohérent et solide pour se réorganiser facilement et rester stable (non entropique). Dans les sociétés humaines, la loi "naturelle" résultante de l'excès d'entropie, c'est la guerre. Mais les luttes sont aussi facteurs de désorganisations temporaires, jusqu'à épuisement de la ressource à se battre (armes, argent, combattants). Les temps de paix sot des signes d'une entropie en baisse ou contrôlée.

 

"Tout processus biologique est non entropique, car les informations des systèmes vivants sont conservées de façon ordonnées et cohérentes"

 

La nature elle, s'accorde à l'entropie et la contient en étant prévoyante (anticipation) et en trouvant toujours une manière de conserver de la cohérence et de l'ordre dans son évolution. Tout processus biologique est non entropique, car les informations des systèmes vivants sont conservées de façon ordonnées et cohérentes, et répondent à des lois strictes. Il n'y a pas "d'individualisme" dans les systèmes biologiques, car ils répondent tous à une loi "générale" et de "bien commun", la vie. L'univers est en pleine expansion, mais son entropie reste sous contrôle sinon il s'autodétruirait.

 

De nos jours, nos sociétés humaines sont tellement individualisées et tellement "attachées" à répondre aux besoins multiples de chacun de ses individus, et non plus à un groupe (un pays, un continent), et se nombre d'humains ne cessant de croitre sur la planète de 89 millions par an pour 7,7 milliards au total, qu'il en devient hyper instable. Car la loi n'est plus "générale" ou de "bien commun" mais individuelle jusque dans les moindres exigences "égocentrique" et "narcissique". Chaque individu veut être aujourd'hui reconnu pour ce qu'il pense être et exige que la société tienne compte de cette "vision" que l'individu à de lui-même. Quelque part on retrouve là le syndrome de "l'enfant roi", auquel tous ses caprices lui sont offerts sur un plateau et jamais "recadrés".

 

"Nous avons la démonstration depuis de nombreuses années, que ces modèles de sociétés vont générer de plus en plus de conflits, de paniques, de crises violentes, d'effondrements économiques"

 

Cette entropie grandissante de nos sociétés humaines interdépendantes économiquement et hyper individualistes voire profondément "égocentrées", rend les sociétés et les pays extrêmement fragiles face à des évènements qui vont venir créer encore plus de désordre et donc de risque de chaos. Nous avons la démonstration depuis de nombreuses années, que ces modèles de sociétés vont générer de plus en plus de conflits, de paniques, de crises violentes, d'effondrements économiques, car leur équilibre est mis en extrême péril par les besoins "impérieux" de chacun de ses individus et l'attention disproportionnées qui leur est donné. Aujourd'hui chaque individu peut agir comme un détonateur face à un évènement qu'il jugera hostile à sa vie, à son quotidien ou à une mise en danger de ses acquis sociaux.

 

Il suffit aujourd'hui d'un simple virus, pourtant identifié comme sans plus de dangerosité qu'une grippe, mais dont l'information est complètement déformée entrainant une psychose générale, pour que tout ce système s'effondre en se transformant en chaos. On voit bien à travers ce type d'évènement pourtant non réellement dangereux, que le danger ne vient pas du virus lui-même mais bien de chaque individus qui y projette ses propres peurs et angoisses. Et aujourd'hui les individus ont perdu leur capacité de discernement face à une réalité quelconque, et ne font que des projections mentales sur les situations en corrélations avec leurs peurs. Et ses projections sont les fruits des modèles de vie et de besoins qu'ils se sont implantés dans la tête. En donnant de l'importance aux désirs de chacun, qui sont projections mentales, en déconnectant les personnes du monde réel perdant ainsi tout "bon sens" ne vivant que dans des espaces virtuels édulcorés, on infantilise des collectivités entières qui ne s'expriment plus que par leurs nécessités "virtuelles" et se disent "victimes" quand on leur refuse les objets de leurs désirs.

 

"Le véritable virus létal, c'est bien l'esprit des hommes d'aujourd'hui et de demain malheureusement."

 

Il sera donc impossible pour l'avenir de maintenir un système stable dans les sociétés, avec autant d'interdépendance et autant de particularismes qu'il y a d'individus sur terre. Quand chaque partie n'a plus la capacité de contrôler son propre espace et ses propres désirs, et sans remet au système en exigeant des "garanties", le danger devient éminent car nous avons à faire à un jeu de domino prêt à s'effondrer comme une trainée de poudre.

 

Le véritable virus létal, c'est bien l'esprit des hommes d'aujourd'hui et de demain malheureusement. Cet esprit dont peut connaissent le véritable fonctionnement (lire du Krishnamurti), est un mental formaté par l'histoire de chacun mais aussi par la collectivité. Et cette collectivité héberge dans son sein de véritables bombes à retardement. Le terme de "victime" est devenu très à la mode et il est symptomatique d'une déresponsabilisation à outrance, et surtout d'un profond manque de recul sur ses propres fonctionnements internes psychologiques. Car nous créons notre propre réalité. Et cette réalité est le fruit de tous nos manques personnels, de nos blessures, de nos traumatismes mais aussi et surtout de toutes les compensations qui ont été rajoutées par dessus. Majoritairement, les gens ne savent pas voir qui ils sont en réalité et ont une fausse images d'eux-même. Et s'ils ont une image personnelle en "distorsion", leurs désirs sont aussi en distorsion. Et cela pose un grave problème, car ce sont les compensations, qui sont des "distorsion" du mental qui vont gouverner les choix des personnes. Ces besoins d'alimenter en permanence les compensations va induire des comportements "obsessionnels" avec de plus en plus d'exigence "narcissique" et avec le risque d'un vide personnel de plus en plus grand masquant de grandes "angoisses" existentielles.

 

"Il suffit de se rappeler que lors d'évènements sanitaires majeurs, le "sang contaminé", "Tchernobyl", "Fukushima" ou plus récemment "Lactalis", la population n'a jamais été informé en temps et en heure."

 

Il est net que ni les gouvernements ni les politiques, qui eux ne sont focalisés sur leur carrière et leur électorat, n'ont la capacité d'enrayer un effondrement de type "domino" dans nos sociétés. Étant eux aussi déconnectés de la réalité de la vie, sans aucun lien avec la conscience du vivant et celle de notre planète, majoritairement issus de familles aisées et ayant évolués dans des milieux aseptisés des grandes écoles, ils ne voient le monde et ses problèmes que par le petit bout de la lorgnette, celui de leurs intérêts et eux aussi celui de leurs propres formatages intellectuels. Il suffit de se rappeler que lors d'évènements sanitaires majeurs, "Tchernobyl" (1986), le "sang contaminé au SIDA" (1991), "Fukushima" (2011) ou plus récemment "Lactalis" (2018), la population n'a jamais été informée en temps et en heure. J'étais en stage en entreprise de mon école d'ingénieur quand lors de l'accident de Tchernobyl en avril 1986, une amie chez qui j'étais hébergé et qui travaillait à la centrale nucléaire de Pierrelatte a eu une comme consigne de ne pas divulguer l'information du passage du nuage toxique en France. Par contre, quand en 2010 la psychose du virus du H1N1 fut propagée par le gouvernement de l'époque et sa ministre de la santé, virus qui comme le Covid-19 était moins dangereux que la grippe saisonnière, il fallu la révélation au grand jour du scandale des vaccins inutiles et de leur coût exorbitant de 350 millions d'euros, pour que le lièvre du conflit d'intérêt de la ministre et de Big Pharma soit acté.

 

Pour le Coronavirus ce qui est véritablement inquiétant c'est le défaut de retour à la "raison" et au "bon sens", qui permet d'éviter l'emballement d'un tel évènement finalement banal quand on le remet dans son contexte viral et médical. Il y a une incapacité des gouvernements à remettre du pragmatisme et du réalisme dans cette situation, et au contraire l'amplifient en y ajoutant la "suspicion" de dangerosité. Hors, s'il est normal de s'inquiéter, il est aussi normal de se poser des questions et d'aller chercher des réponses adéquates auprès de "vrais" experts et non "colportées" par les médias. Et en France, comme par chance nous avons le professeur Didier Raoult (IHU de Marseille), le spécialiste mondial des maladies infectieuses et qui chaque année traite de nombreux cas de Coronavirus en France. Nous devrions donc être rassuré de ses conseils qui invite à se calmer, à retrouver du bon sens et à arrêter de fantasmer sur un réel danger plus que de mesure. Surtout lorsque l'on sait, et c'est facile à vérifier auprès du ministère de la santé en France ou à l'OMS, que la grippe saisonnière est bien plus dangereuse. Les chiffres : elle dure selon les années de 11 à 13 semaines (le N1N1 en 2010 avait durée 16 semaines) avec un pic au mois de février, en moyenne 10.000 morts et 2,5 (à 6 millions selon les années) de personnes infectées en France chaque année, et 650.000 morts dans le monde surtout dans les pays pauvres. Alors pourquoi n'arrive n'ont pas à arrêter cette psychose infondée mais dont le risque induit pour l'équilibre est majeur? Pourquoi, même nos dirigeants politiques n'écoutent pas un expert et d'autres comme le professeur Raoult et dont certains se gausse de lui? Rappelons juste les chiffres auxquels j'ajoute une division basique (niveau école primaire) :

 

Résumé en chiffres, moyennes pour la France et par semaine (calculs sur base de 8 semaines janvier-février pour le coronavirus, 12 semaines pour la grippe saisonnière et 16 semaines pour le H1N1 de 2010), chiffres actualisés pour le Covid-19au 25 Mars 2020 :

  • personnes contaminées : grippe > 200.000 à 500.000 vs Covid-19 > 180 (8 mars), 2000 (25 Mars) vs H1N1 (2009-2010) > 450.000
  • personnes décédées : grippe > 1000 vs Covid-19 > 4 (8 mars), 100 (25 Mars) vs H1N1(2009-2010) > 20

Où est le véritable danger? En 2010 en France, le H1N1 avait durée 16 semaines ce qui fut la plus longue période épidémiologique (avec 323 décès) et si on extrapole le coronavirus à 16 semaines d'épidémie, il suffit de multiplier les chiffres précédent par 2 (à même facteur de contagion et de mortalité) pour comparer, ce qui reste toujours au final incomparable! Il faudrait les multiplier par x200 pour avoir les mêmes effets que la grippe, ce que même le virus H1N1 n'a jamais réussi à produire puisqu'il n'y a eu que 323 décès (soit 20 par semaine). 50.000 personnes décèdent (1000 par semaine) chaque année de maladie infectieuses et respiratoire (source INED). Donc la grippe saisonnière reste bien l'épidémie la plus violente.

 

Mais si TOUT SIMPLEMENT le plus gros scandale c'était ce coronavirus Covid-19?

 

En effet, on nous fait passer ce virus comme "extrêmement dangereux" alors que, comme le martèle depuis des semaines le Pr Raoult, il ne l'est pas, et que chaque année nous avons en France un virus "tueur" la GRIPPE bien plus dangereux! Et là je vous donne les chiffres de notre ministère de la santé lui-même, dont je vous cite l'extrait et dont vous pouvez retrouver les courbes de mortalité de 2016 à 2019 en France (voir pièce jointe) : http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/28/2019_28_1.html

"Le modèle statistique développé par Santé publique France depuis la saison grippale 2016-2017, a permis d’estimer à 8117 le nombre de décès attribuables à la grippe au cours de l’épidémie, dont 84% sont survenus chez des personnes âgées de 75 ans et plus, soit 6784 décès. Comparé à l’excès de mortalité toutes causes observé au cours de l’épidémie de grippe, le modèle permet d’estimer qu’environ 70% des décès en excès survenus pendant l’épidémie grippale 2018-2019 peuvent être attribués à la grippe, valeur comparable à ce qui a été observé au cours des précédentes épidémies grippales."

 

Et on peut lire sur les courbes annuelles de décès en France de la Grippe (voir pièce jointe) :

  • 2016-2017 = 16.000 en 10 semaines
  • 2017-2018 = 14.000 en 15 semaines
  • 2018-2019 = 8000 en 8 semaines

"Paradoxalement aucune mesures de confinement, quarantaine, arrêt de l'activité économique, fermetures d'écoles ne sont JAMAIS prise !? Etrange non....?"

 

Et ce célèbre coronavirus Covid-19 qui déchaine gouvernement, médias et foule...? Faisons le décompte sur les 10 derniers jours au 24 Mars 2020 (voir pièce jointe) :

  • France = 812 morts (soit au total seulement 860 morts après 10 semaines!!!)
  • Allemagne = 83 morts
  • Chine = 101 morts
  • Italie = 5061 morts (il a été démontré la confusion entre mort porteur du corona et mort à cause du corona, le Pr Raoult le souligne bien que ce type de comptabilité est source d'erreur) "le lobby de la peur " https://youtu.be/nryCpnbxV5M

Le ministère de la santé écrit bien noir sur blanc sur son site internet que la Grippe en France c'est "2 à 6 MILLIONS DE CAS chaque année" : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe

 

Total de cas de coronavirus Covid-19 en France = 19.856 cas (au 24 Mars 2020)

 

Terminons la petite démonstration qu'un élève de primaire peut réaliser et faisons un rapide calcul de moyenne hebdomadaire pour la France :

  • Grippe 2018-2019 = 1000 morts par semaine
  • Grippe 2017-2018 = 930 morts par semaine
  • Grippe 2016-2017 = 1600 morts par semaine
  • Covid-19 2019 = 86 morts par semaine (après 10 semaines)

Alors sur une base moyenne (total/durée) au 24 Mars 2020, entre 1000 morts par semaine et 2 à 6 millions de cas pour la Grippe pour une période de 8 à 16 semaines, et 86 morts par semaine et 20.000 cas pour le Covjd-19 sur 10 semaines, comme on dit il n'y a pas, et il n'y aura pas photo.

 

Donc aux détracteurs du Covid-19 "serial killer", à eux de démontrer qu'il est bien plus dangereux que la grippe! En attendant les chiffres eux disent bien l'inverse (à moins d'être idiot et décérébré), et comme l'éminent Pr Raoult le dit, la grippe elle est dangereuse, et paradoxalement aucune mesures de confinement, quarantaine, arrêt de l'activité économique, fermetures d'écoles ne sont JAMAIS prise!? Etrange non...?

 

Nous sommes donc dans une situation "délirante" où les médias jouent l'intox et la "fakenews", ou un gouvernement prend des décisions graves d'atteinte à la liberté individuelle tout en mettant à terre économiquement et humainement un pays pour un virus qui statistiquement est 10 fois moins dangereux (comme le fameux scandale du H1N1 en 2010).

 

"Le Coronavirus, le Covid-19, est bien révélateur de la grande instabilité de nos sociétés et à l'échelle mondiale, mais aussi de la grande entropie de notre fonctionnements."

 

Le Coronavirus, ou Covid-19, est bien révélateur de la grande instabilité "psychologique" de nos sociétés et à l'échelle mondiale, mais aussi de la grande entropie de nos fonctionnements. L'individualisme disproportionné des populations, l'exigence de répondre aux désirs des individus, le manque de réalisme, l'incapacité à prendre du recul et à s'informer "intelligemment", le sentiment permanent d'être une "victime" du système, la paranoïa grandissante et cultivée face aux institutions, le manque de responsabilité personnelle, la peur du manque et de perdre ses "acquis" matériels, tous ces éléments et d'autres encore augmentent la forte probabilité qu'un jour tout implose pour une simple psychose colportée par les médias, les réseaux sociaux et entretenue par les gouvernements. Les hommes politiques n'ont aucun sens des réalités et montrent au grand jour leur immense incompétences, mais aussi révèlent leur crainte d'être jugé et de perdre leur place au pouvoir.

 

"Nos gouvernement sont-ils prêt organiser un simulacre de "sécurité sanitaire" au nom du sacro-saint "principe de précaution" même pour un évènement banal sans danger? Nos gouvernement sont-ils prêt à sacrifier la population si un réel danger existe?"

 

Alors on peut tout de même se poser quelques questions essentielles et logiques. Pourquoi n'utilise t'on pas la "Chloroquine" pour soigner le Covid-19 puisque cela marche? Quel est l'intérêt de faire un vaccin qui comme pour le H1N1 ne pourra subir de tests cliniques avant d'être donné? Pourquoi discréditer les conseils et l'expérience du professeur Raoult et des Chinois la Chloroquine? On peut comprendre alors que nous sommes ici dans une scène à "blanc", c'est à dire du "pipeau", où effectivement il n'y aucun danger et que donc sciemment les autorités poussent à favoriser certains laboratoires pour un vaccin (qui sera obsolète car chaque virus mute) comme pour le H1N1 en 2010 au détriment du bons sens d'un médicament existant. Mais cela qui signifie que dans un cas avéré de réel grand danger sanitaire comme par le passé (cf: "Tchernobyl" (1986), "sang contaminé au SIDA" (1991), "Fukushima" (2011), "Lactalis" (2018), rien ne sera mis en oeuvre pour limiter les dégâts même si une solution facile et connue existe à porté de main. C'est là que nous arrivons à l'épine de toute cette histoire et de cette récurrence temporelle, et de son véritable danger.

 

Nos gouvernement sont-ils prêt organiser un simulacre de "sécurité sanitaire" au nom du sacro-saint "principe de précaution" même pour un évènement banal sans danger? Nos gouvernement sont-ils prêt à sacrifier la population si un réel danger existe? La réponse au deux questions est oui. Pourquoi? À la première question, peut-être pour un pur objet "électoraliste" en période très défavorable pour ces gouvernements à l'échéance de votes de la population, donc pour sauver des voix, des sièges et se sauver leur image. À la deuxième question, car ils auraient peut-être trop peurs d'être jugés responsables si résultat de leurs actions sont insuffisants, et c'est donc la vieille technique du "on laisse pourrir le fruit sur la branche" et dont il sera facile ensuite par une bonne communication de sortir de l'impasse du jugement, le fameux "pas vu pas pris".

 

"Il faut donc revenir les pieds sur terre. Apprendre à être cohérent avec soi-même et acteur de sa propre vie sans dépendre d'autrui, retrouver de l'autonomie émotionnelle et mentale"

 

Alors comment, ne pas se faire prendre au piège de cette hystérie collective et ne pas en subir les conséquences? C'est simple, remettre de la conscience en chacun de nous, sur soi-même tout d'abord "Qui suis-je?", puis sur ce qui nous entoure "Quel est le sens de la vie?". Si on sait observer la nature, elle est le meilleur exemple d'équilibre et d'une évolution "exceptionnellement intelligente" depuis 3,5 milliards d'années sans un seul instant d'autodestruction ni de chaos. Remarquable. Mais, il faut voir arriver l'Homo Sapiens il y a 200.000 ans, un être doué de conscience, et les 150 dernières années d'industrialisation pour que cette nature soit mise dans un grave péril jusqu'à déséquilibrer le propre fonctionnement de son écosystème climatique terrestre.

 

En conclusion, il faut donc revenir les pieds sur terre. Apprendre à être cohérent avec soi-même et acteur de sa propre vie sans dépendre d'autrui, retrouver de l'autonomie émotionnelle et mentale, nourrir sa propre santé de façon intelligente et simple, savoir reconnaître les véritables dangers de des peurs irrationnelles et parasites, apprendre à reconnaitre son environnement juste pour ce qu'il est sans jugement, ne pas se voir comme le centre du monde mais faisant partie du monde, apprendre à se respecter soi pour aimer et respecter les autres quel qu'ils soient, c'est s'offrir la possibilité de vivre en harmonie, en subissant le moins possible les effets délétères de nos sociétés humaines "irresponsables", "émotives" et "narcissiques" au bord de l'implosion pour un moindre bruit de couloir suspect.

 

- Jérôme Rochelle -

 

Copyright ©️  Jérôme Rochelle / Reproduction interdite sans accord de l'auteur

 

Notes et liens de l'article :

 

L'évolution en temps réel du Covid-19 dans le monde (South China Morning Post) :

https://multimedia.scmp.com/infographics/news/china/article/3047038/wuhan-virus/index.html

 

La grippe saisonnière dans le monde par OMS (Office Mondial de la Santé) :

https://www.who.int/fr/news-room/detail/14-12-2017-jusqu-à-650-000-décès-par-an-sont-dus-aux-affections-respiratoires-liées-à-la-grippe-saisonnière

 

Les chiffres de la Grippe en France par le ministère de la santé (2016 à 2019) :

http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/28/2019_28_1.html

 

Les chiffres de la mortalité en France (INED Institut National des Etudes Démographiques) :

https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/chiffres/france/mortalite-cause-deces/causes-deces/

 

Mortalité du virus H1N1 en 2010 en France et dans le monde :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_A_(H1N1)_de_2009-2010_par_pays

 

Le professeur Didier Raoult spécialiste mondial des maladies infectieuses (Marseille) :

https://youtu.be/TaV6sj8TuWQ

 

Demande de déclassement de la Chloroquine par ANSES (Agence Nationale de la Santé) le 8 octobre 2019 :

https://lilianeheldkhawam.files.wordpress.com/2020/03/hydroxychloroquine-agence-santc3a9.pdf

 

Déclassement le 13 janvier 2020 par décret ministériel de la Chloroquine en substance "vénéneuse" (en vente libre depuis plus de 50 ans) par la ministre de la santé Mme Buzyn en conflit d'intérêt avec son mari Mr Levy directeur de INSERM et partie prenant dans un labo P4 (très haute dangerosité bactériologique) de Wuhan (Chine) sur le vaccin du covid-19:

https://www.zejournal.mobi/index.php/news/show_detail/19571

http://www.geopolintel.fr/article2191.html


Le courage, la bravoure et l'intégrité du Pr Raoult et des ses équipes de médecins et chercheurs de IHU de Marseille

(Actualisation du 31 Mars 2020)


L'histoire et la guerre médiatique des anti-Chloroquine et anti-Raoult, de tous ceux qui a choisir entre l'antidote et le poison se précipitent sur le poison en s'imaginant eux "plus intelligents" ...


Avec la chloroquine, on coupe l’herbe sous le pied de plein de gens qui rêvaient de décrocher le Prix Nobel pour avoir trouvé un nouveau médicament ou un nouveau vaccin Professeur Didier Raoult


Le coronavirus, Covid-19, bilans depuis Décembre 2019 jusqu'au 08/03/2020 :https://multimedia.scmp.com/infographics/news/china/article/3047038/wuhan-virus/index.html


Coronavirus Covid-19, les chiffres sur les périodes du 13 au 19 Mars 2020 et du 13 au 24 Mars 2020 :https://multimedia.scmp.com/infographics/news/china/article/3047038/wuhan-virus/index.html


Chiffres de la mortalité de la Grippe saisonnière en France de 2016 à 2019  par le ministère de la santé :http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/28/2019_28_1.html

Chiffre mortalité du ministère de la santé Grippe France 2016 à 2019

Chiffre du ministère de la santé sur le nombre de cas de Grippe saisonnière en France : 2 à 6 millions de cas ! https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe

2 à 6 millions de cas de grippe saisonnière en France ministère de la santé

Pour clore le débat et renvoyez chacun dans ses 22, ou comment se faire tailler un short proprement!

Merci pour ce courage Pr Didier Raoult!


Les tests qui valident la thèse du Pr Raoult et créditent ses avis mainte fois répétés depuis le premier jour.

24 patients atteints par le coronavirus ont accepté de prendre du Plaquenil (chloroquine). Six jours plus tard, seulement 25 % sont encore porteurs du virus. Alors que 90 % de ceux qui n'ont pas reçu ce traitement sont toujours positifs. "C'est spectaculaire, leur dit le directeur de l'IHU. La charge virale moyenne avec ce virus est normalement de 20 jours. Et tous les gens qui meurent à cause du corona ont encore le virus. Ne plus l'avoir, ça change le pronostic."


La suite cet épisode Chloroquine délirant alimenté par les médias :


Archive INA de 2009 :

"Si un virus respiratoire mutant venait à apparaître, on ne saurait pas l'arrêter par manque de connaissances et d'organisation sociale... Et ça serait un désastre considérable." D. Raoult. (2009).


Explications des chiffres "anormaux" de mortalité en Italie :


- À propos de Jérôme Rochelle -

Amoureux de la nature, Ingénieur en physique thermodynamique, ancien grimpeur et alpiniste de haut-niveau, passionné de vol en wingsuit, formé à la Médecine Traditionnelle Chinoise, à la Bioénergie et à la Psycho-énergétique, expert en mémoire trans-générationnelles et karmiques.

> Lire la Bio.

 

BIO RESONANCE COACHING ®