· 

L'intelligence des aliments naturels

"Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas." Bouddha

 

On dit parfois, cet aliment me « parle »... Je vais vous montrer que c’est bien le cas. Et pourquoi il faut écouter nos aliments et lesquels choisir, non seulement pour être en bonne santé mais aussi pour agir de façon positive pour notre planète et potentialiser nos qualités personnelles intérieures.

L’être humain se nourrit principalement par nécessité, par envie et par plaisir en considérant les aliments comme "non vivants". Mais il a oublié, ou il ne sait pas, que l’intelligence existe dans les aliments et que plus ils sont naturels plus ils sont intelligents. L'homme considère l’intelligence uniquement comme le fruit de son cerveau, celui-ci lui permettant de franchir des obstacles et de résoudre des problèmes.

Les Chamanes des peuples premiers ont la sagesse de la nature et ils connaissent les vertus des plantes, mais aussi leurs pouvoirs comme ceux de transcender le présent, de permettre d’aller dans le passé et de voir l’avenir. Pour s’identifier à ces plantes, pour intégrer leurs connaissances, leurs sagesses et donc leurs pouvoirs, les chamanes et les guérisseurs vont « diéter » la plante. C'est-à-dire que par un processus long, ils vont consommer cette plante et uniquement cette plante, jusqu’à ce que celle-ci vienne s’imprégner dans leurs tissus et fusionner avec chaque cellule du corps. C’est tout simplement un phénomène d’osmose énergétique qui s’opère, la vibration de la plante venant s’ajouter et compléter la gamme vibratoire de celui qui la consomme. Ainsi l'Homme-Médecine acquiert une nouvelle intelligence, celle de la plante, et elle va lui offrir de nouvelles informations et lui ouvrir de nouvelles possibilités de guérison.

 

" Pour obtenir ces informations, ils analysent les échanges entre leurs corps énergétiques et ceux de leur environnement naturel. "

Les animaux qui agissent par ressenti, ont une autre approche alimentaire que les humains. Ce qu’ils perçoivent de leur environnement dans l’invisible leur permet de choisir ce dont ils ont besoin, ce qui est bon pour eux en délaissant ce qui ne l’est pas. Pour obtenir ces informations, ils analysent les échanges entre leurs corps énergétiques et ceux de leur environnement naturel. Cet environnement, vivant et parfois inerte, est composé de milliards de corps énergétiques ayant une signature vibratoire précise. Ces signatures sont des complexes énergétiques quantiques et donc des formes « intelligentes ». Car l’énergie qui est la base de toute chose est un champ vibratoire résultant d’un amalgame de particules en vibration, chacune ayant une fonction mais dont la cohésion (cohérence) définie une particularité : une goute d’eau, des atomes d’oxygène et d’hydrogène, des électrons, des quarks, des spins…

Quand Feynman et Landau ont reproduit l’expérience quantique des deux fentes de Young, ils ont montré la dualité onde-corpuscule, c'est-à-dire la capacité à une particule énergique de pouvoir être « intelligente et créatrice » ou à l'inverse « prévisible et régressive ». En laissant évoluer sans contrainte une particule, c’est en onde quantique qu’elle va se transformer et se diffuse alors au meilleur en passant les deux fentes en simultanée, puis choisit de se localiser là où elle est attendue, là où il est nécessaire de renforcer un soutient énergétique positif. Si cette particule est contrainte, par une observation comme avec des photons (lumière), elle régressera pour se comporter comme une particule prévisible sans aucune intention, ne traversant qu’une seule fente sur les deux, et en se confortant aux lois de la physique tracera une ligne droite pour arriver sur un point d’impact précis et calculable.

 

Le retour de la boucle de retro-cognition est comme un Boomerang lancé dans le bush Australien, il revient avec la même force et la même intention à celui qui l’a envoyé. "

L’intelligence est partout, même là où on ne la voit pas, là où on ne l’attend pas. Pourquoi les Aborigènes savaient voyager dans le temps et avaient compris le principe de boucle de recognition : si je peux voir le futur, je vais changer le passé et donc le présent? L'éthnobotaniste et chercheur Romuald Leterrier a étudié ce principe de retro-cognition et de synchronicité auprès d'un chamane de Pucallpa sur les rives de l'Ucayali au Pérou. Ainsi si on projette des intentions bienveillantes, pacifistes, positives donc constructives, ce message envoyé vers le futur va venir changer le présent en bonheur. A l’inverse, nous le voyons bien, nos sociétés qui projettent la peur, l’angoisse à longueur de temps et nourrissent les égrégores malsains de basse fréquence de leur population, vont engendrer de la souffrance et du malheur sur Terre sans pouvoir enrailler cette boucle négative. Pour simplifier, si nos communications via nos pensées, nos émotions et nos actes, qui sont des signatures vibratoires énergétiques que nous diffusons, sont négatives elles vont faire comme la particule quantique qui va régresser en particule prévisible sans possibilité d’être « ni intelligente ni créative ». Et donc il n’y aura aucune possibilité de création « divine » dans cet avenir, et nos communications iront se localiser où l’intention de départ est donnée, c'est-à-dire identique au message qu’elle porte et viendra s’ajouter à la masse négative et stérile. Le retour de la boucle de retrocognition est comme un Boomerang lancé dans le bush Australien, il revient avec la même force et la même intention à celui qui l’a envoyé.

Si nous comprenons que nous baignons dans un univers infini de champs énergétiques ayant chacun leur propre signature, une énergie nourrissant ainsi une autre énergie qui l’attend et la soutient en échange (principe d’harmonie des forces du Yin et du Yang dans la Chine Antique il y a 2000 ans), nous pouvons nous aussi aller à la rencontre de la « chose » dont nous avons besoin et qui nous attend (puisque cette « chose » perçoit notre champ personnel d’information).

 

" Un aliment intelligent est un aliment naturel, non transformé, non contraint, c'est un aliment quantique. "

Un aliment intelligent est un aliment naturel, non transformé, non contraint, c'est un aliment quantique. On trouvera ces aliments intelligents dans les espaces naturels sauvages sans aucune influence de production industrielle ni humaine. Le vivant est intelligent, c'est-à-dire qu’il possède en lui toutes les vertus pour se développer, se réparer et contribuer au bien commun de la vie. Sinon pourquoi y aurait-il des aliments pour s’alimenter, s’ils ne possédaient pas la réciprocité de nourrir, de faire croitre, de guérir, de protéger ? On est là dans le principe du vivant que l’on peut illustrer par ces deux forces qui font le fondement de la dualité énergétique de la vie, le Yin et le Yang et dont les quatre propriétés sont croissance-décroissance, opposition, interdépendance, transformation mutuelle.

Si on accepte le fait que les aliments, comme toutes les choses présentes sur Terre, sont intelligents, ont accepte alors de leur laisser la liberté de venir à nous et de nous donner le meilleur d’eux-mêmes. Mais si nous considérons ces aliments uniquement pour remplir nos estomacs et compenser notre stress ou nos angoisses, sans y reconnaître toute leur part divine, ils ne pourront nous apporter que ce que nous leur demandons et nous passerons à coté de leur véritable potentiel. De même, par cette attitude non consciente, nous n’accéderons qu’à des formes d’aliments pauvres sans intelligence et donc sans pouvoir réel.

Donc par nos intentions, on forme aussi une boucle de retrocognition alimentaire; soit négative apportant à terme l’immobilisme personnel, la maladie et la souffrance, soit positive favorisant le développement personnel, la santé et le bonheur. Un aliment intelligent, nous apportera le meilleur dans notre vie, pour notre santé, notre bien-être et notre évolution consciente.

 

" Chaque substance a une signature en agissant en un lieu précis du corps ou sur un organe et avec une fonction. "

La médecine traditionnelle Chinoise avait découvert il y a 2000 ans les principes de l’intelligence des aliments pour soigner. Si la prescription d’une pharmacopée est le fruit d’un bilan énergétique du patient, son élaboration est un assemblage complexe de substances médicinales ayant chacune un rôle bien particulier. Chaque substance a une signature en agissant en un lieu précis du corps ou sur un organe ou un méridien et avec une fonction. On associera plusieurs substances pour créer une synergie et une potentialisation de la pharmacopée. Dans la prescription pour « restaurer la Rate-Estomac » Gui Pi Tang, on y trouve douze substances dont les quatre principales sont considérées comme « empereur » pour tonifier l’énergie la Rate-Estomac ainsi que pour assécher l’humidité et produire le sang, avec des actions sur l’organe et les méridiens associés. Il y aura cinq autres substances dites « ministres » avec des actions de renforcement pour soutenir l’action des substances « empereurs » ainsi que pour palier aux effets et symptômes de la maladie. Puis trois substances « assistants » viendront compléter le tableau de la synergie et potentialiser l’action principale. Ces substances, généralement des plantes, sont répertoriées par la partie active employée, sa nature (chaude, tiède, fraîche, froide), sa saveur (acide, amère, douce, piquante, salée, astringente, fade), sa toxicité, son tropisme (méridien organe destinataire) et son mode d’action (tonifier, harmoniser, nourrir, rafraîchir, purger, etc…).

 

" Ces mesures montrent que plus l’aliment est industriel, produit avec des pesticides, plus les conséquences sur le champ vital humain sont fortes allant jusqu'à 70% de pertes énergétique. "

Le chercheur suisse en  bioénergie et géobiologie Stéphane Cardinaux a poussé ses recherches en mesurant les effets des aliments sur le champ vital humain, le « biochamp ». Ainsi, un aliment cuit trop rapidement ou à trop haute température est de valeur bioénergétique faible, et le pire résultat est obtenu par la cuisson au micro-ondes et avec des plaques à induction électromagnétique. Ses mesures montrent que plus l’aliment est industriel, produit avec de la chimie, plus les conséquences sur le champ vital humain sont importantes en allant jusqu’à 70% de perte énergétique. Alors qu’un aliment sain, naturel et produit en biodynamique ou ramassé à maturité augmentera le champ vital de plus de 200%.

C’est donc toute une pratique personnelle qu’il faut changer pour profiter du meilleur de la nature et de nos aliments. Si comme les autres êtres vivants de notre planète nous utilisons nos ressentis et nos intuitions, en nous alimentant de façon conscience nous allons être capable de favoriser notre vie en étant en bonne santé, d'être heureux et avec une grande ouverture sur le monde pour faire prospérer la paix et l’amour. Par contre, si nous continuons à utiliser notre mental et nos émotions pour nous guider, nous ne prendrons ni le chemin de la créativité ni de la potentialité, comme les particules quantiques dont nous sommes composés.

 

" Quelle plaisir, quelle relation, quelle message puis-je trouver dans ces aliments dont je me nourris ? "

C’est en se mettant dans une forme de réciprocité, d’écoute, que nous pourrons trouver la voie de notre réalisation et du bien commun à tous les êtres de notre Terre. Posons-nous alors ces questions avant de manger :

  • De quoi ai-je besoin aujourd’hui ?
  • Quels sont les aliments « naturels » non industriels qui me parlent à cet instant ?
  • Est-ce que je vois, ce que mon mental et mes émotions me poussent à manger ?
  • Quelle plaisir, quelle relation, quelle message puis-je trouver dans ces aliments dont je me nourris ?
  • Quel est l’impact de mon mode d’alimentation sur le monde et sur la source de l'aliment (le végétal ou l'animal qui me l'offre) ?

En essayant de répondre à ces questions par le ressenti ou par l'intention ou en posant une question à l'univers, grâce à la perception de notre champ intuitif de communication, nous allons comprendre ce qui est juste pour nous et pour le monde, tout en nous nourrissant grâce à l’intelligence des aliments. Il ne faut pas oublier que l'eau et l'air sont aussi des aliments indispensables à notre survie et donc plus ils sont purs, plus le bénéfice est immense. Mais avant tout, il va donc falloir désapprendre pour apprendre à nouveau.

 

Mes soins énergétiques et accompagnements personnalisés > plus d'informations ici

 

- Jérôme Rochelle -

BIO RESONANCE COACHING

Thérapies Energétiques en BioRésonance

Soins Individuels & Couples

Développement Personnel

Conférences, Stages & Retraites en Nature

Montpellier - Toulouse - Millau

 

Copyright ©️ 2019 / Jérôme Rochelle et L'Esprit du Jaguar Editions / Reproduction interdite sans accord de l'auteur

 

A lire aussi d'autres articles sur mon blog dans les rubriques suivantes: