· 

Mental Illusion de la Puissance - Alignement Secret du Pouvoir Personnel

"Nos pensées ont des conséquences telles, qu'elles créent notre réalité." Dr Joe Dispenza

 

Notre mental est le plus grand des illusionnistes. C’est parce que nous avons laissé à notre mental prendre trop de place dans nos vies et que la société encourage cette attitude d'être uniquement dans le mental. Le mental est le critère suprême du pouvoir et de la puissance. Il est surtout le symptôme de la déconnexion entre l’esprit et le corps, entre vouloir et être. Beaucoup se félicitent et se flattent de réussir à la force de leur mental. Le problème c’est qu’ils ne font que s'auto-conditionner à suivre exactement ce que leur mental leur suggère, s’illusionnant sur le fait que ce sont eux qui commandent leur vie.

 

Souffrir et tenir. Le contrôle est une école de la vie très répandue et largement enseignée. On retrouve cette doctrine dans toutes les grandes entreprises et les milieux sportifs de compétition, et ceux qui ne voient la vie que dans l'aboutissement d'une grande « carrière » professionnelle. L’hyper-contrôle est ce qui pend au nez de ceux qui poussent le besoin de se mettre à l’abri de tout imprévu du futur et surtout de leurs failles. Mais on ne peut pas forcer le destin et si on le force on va à la rupture.

 

Ce mental tant idéalisé dans nos sociétés et qui met en opposition les faibles et les forts, l’échec et la réussite, le malheur et le bonheur. Cependant il faut y voir des nuances cachées et plus subtiles que les apparences.

 

"Les limites de notre mental vont être balisées par les ruptures dans les expériences vécues, positive et négatives."

 

Le mental organise et exécute les actions venant de notre "moi" profond. Notre mental est le regard que nous avons sur nous-mêmes et ce que nous voulons montrer de nous aux autres. Quelque part le mental trahit ce que nous sommes réellement. Il est le reflet d’une illusion sur soi-même et d’une projection de toutes nos mémoires profondes. Car ce mental est le fruit de notre construction en rapport aux évènements vécus dans l’enfance et la manière dont nous les avons perçus. Et l y a toujours plusieurs réalités pour un même objet, comme pour un évènement. La Lune a bien une face cachée que nous ne pouvons voir et qui portant existe bien. Il y a bien des gens aux quatre coins du monde qui vivent dans des cultures différentes, pensent autrement, vivent selon d'autres codes et non pas la même vue que nous sur des situations, et pourtant ils existent. Les limites de notre mental vont être balisées par les ruptures dans les expériences vécues, positive et négatives. Et ce sont ces empreintes qui vont servir de références perpétuelles à notre mental et tout au long de notre vie.

 

En très grande majorité, les personnes sont persuadées de contrôler de leur vie, de maitriser leurs désirs, d’être actrices de leur mode de pensé, et d’agir dans le libre arbitre. Cette idée bien ancrée dans la tête est mise à mal le jour où nous tombons de nos illusions, pour diverses raisons, car notre mental ne peux plus suivre l’illusion qu’il s’impose depuis trop longtemps. Dépression, burnout, accident, maladie. Les raisons de cette chute brutale sont que les failles que nous masquons, et sont aussi notre talon d’Achille. Les compensations ont leurs limites, et ces limites c’est la réalité de l'existence terrestre.

 

"Notre mental pour se construire et fonctionner, il doit s'appuyer sur nos références internes à cette énergie du masculin."

 

Quand nous vivons hors de la réalité de nous-mêmes et dans des projections basées sur des compensations (déni, illusion, peur, souffrance, croyance), le grand écart devient alors insupportable. Énergétiquement, le mental a besoin d’être soutenu par notre état vibratoire physique qui n’est pas que la puissance de fonctionnement, mais aussi tout les petits réglages qui lui permettent d’être optimum. On retrouve donc au centre les 4 premiers chakras classiques du « personnel » : Rouge (familial), Orange (personnel), Jaune (positionnement), Vert Pomme (émotionnel).

 

Ce mental correspond à l'énergie du mouvement et de l'action, le Yang. C'est aussi notre part de « masculin » et l'énergie juste du « masculin sacré ». Le mental c'est aussi l'image du père et les racines à la lignée masculine ancestrale. Notre mental pour se construire et fonctionner, doit s'appuyer sur nos références internes à cette énergie du masculin. Si cette énergie est absente, tronquée, refoulée par nos propres expériences de l'enfance, il sera difficile à notre mental d'avoir des bases solides et stables. Car l'énergie du masculin, celle en exemple du papa ou du grand-père, est d'accompagner l'enfant à découvrir le monde mais aussi de se découvrir lui en tant qu'acteur dans se monde. Cette énergie définie la confiance face à l'inconnu et au futur, mais aussi sa propre capacité à agir pour évoluer et à franchir les obstacles avec courage. Un mental, déficient en énergie Yang ou en référence de «masculin sacré », devra nécessairement sur-compenser et trouver d'autres moyens de fonctionner mais qui seront limitatifs. C'est là qu'il va devenir un grand illusionniste.

 

Le premier étage des quatre chakras (rouge, orange, jaune, vert-pomme) correspond aux fondations de notre personne et il est en rapport direct avec notre vécu conscient d’enfant. Mais il est aussi le fruit de toutes les imprégnations familiale, c'est-à-dire tout ce que nos parents ont projeté, exprimé, montré en regard eux de leur propre vécu et de leurs propres imprégnations parentales. On voit donc deux plans superposés dans notre enfance, notre vécu conscient (je suis acteurs présent) et celui subi inconscient (je suis observateur passif).

 

"Les mémoires ancestrales des vécus traumatiques transmis par l’ADN cellulaire, mais aussi l’intrication quantique"

 

Pourquoi subissons-nous l’imprégnation parentale ? On peut voir deux facteurs. Les mémoires ancestrales des vécus traumatiques transmis par l’ADN cellulaire, mais aussi l’intrication quantique. Le premier est facile à comprendre, ce sont les empreintes vibratoires au cœur même de nos cellules. L’intrication quantique c’est autre chose. Nous sommes composés de particules quantiques, c'est-à-dire de particules libres, intelligentes et capables de se relier au champ de conscience de l’univers. Une des particularités des particules quantiques est « l’intrication ». A partir du moment où elles « s’adoptent », même séparées au fin fond de l’espace, elles se reconnaitront et vivrons les mêmes expériences en simultanées. Si l’une tourne à droite, l’autre tournera à droite. L’autre pourra même percevoir l’évènement arrivant sur l’autre particule avant qu’il ne se manifeste. En résumé, l’enfant est intriqué avec ses parents (et grands-parents) et avec tous ceux qu’il côtoiera de près notamment sur le plan affectif relationnel.

 

"Ainsi, toute expérience négative, traumatique construira un schéma de défense, de réaction, pour ne pas revivre ces expériences."

 

Le mental permet d’aborder la vie et d’évoluer dans l’existence. Mais ce mental est aussi l’hologramme de ce que nous sommes intérieurement, autant dans nos fluidités énergétiques (potentialité, liberté) que nos limitations et blocages. Le mental créé une forme d’adaptation cognitive entre l’extérieur et soi. Les programmations du mental sont issues des expériences. Ainsi, toute expérience négative, traumatique construira un schéma de défense, de réaction, pour ne pas revivre ces expériences. Même si à l’extérieur, ou dans une situation quelconque, rien ne ressemble au « danger émotionnel », le mental agira de la même manière en considérant toute situation comme potentiellement dangereuse et donc agira en mode « défense » et « réaction ». Il poussera donc les situations jusqu’à ce qu’elles se réalisent pour montrer qu’il avait raison, mais surtout parce qu’il est incapable d’imaginer que les choses puissent être différentes. Il créera donc des situations identiques à ses « peurs » et à ces « schémas de compensation » puisqu’il est programmé ainsi. La personne aura donc l’illusion que le problème est bien à l’extérieur et non en elle.

 

Et comme je vous l'ai expliqué, c'est la réalité qui va venir mettre à mal la personne dont le mental fonctionne dans l'illusion, qu'il se croit plus intelligent, meilleur, plus fort, ou un combattant indestructible cherchant à se prouver à lui-même et aux autres qu'il n'a pas de talon d'Achille. Car effectivement, cette réalité va renvoyer le mental dans ses propres limites et dans ses propres impasses, puisqu'il va recréer ce qu'il ne veut absolument pas voir. Dans cette confrontation violente, le mental fera face à sa propre destruction, car submergé de toutes les émotions refoulées. Les conséquences seront des relations destructrices, conflictuelles, violentes, manipulatrices voire perverses, et qui conduiront la personne à côtoyer la dépression, au burnout, à l'accident, à la maladie ou à la mort.

 

"La vrai puissance, ce n’est pas le mental. La vraie puissance, c’est l’alignement."

 

Dans les mesures au Life Vibration Analyser® on aperçoit clairement tout le travail de « posture mentale » de compensation chez les personnes. Et ces postures sont les fruits de blocages et empêchements provoqués par les mémoires vécues de l’enfance et du plan ancestral et karmique. Quand on n’arrive pas à comprendre les fondements de sa propre construction psychique, il est impossible de sortir de la boucle d’influence et d’être réellement soi-même ni d'accéder à son véritable potentiel. Il est aussi d'ailleurs impossible de comprendre les autres.

 

La vrai puissance, ce n’est pas le mental. La vraie puissance, c’est l’alignement. Et pour être aligné il faut être cohérent, il faut savoir se reconnaitre et être libre de toutes les contingences inconscientes du passé. Le mental n’est qu’un pilote, ce n’est pas lui qui tire la charrue ou propulse la fusée interstellaire. Le mental est le collaborateur de notre personne, de notre être profond. C’est en s’alignant sur ce que nous sommes intérieurement (chakras rouge, orange, jaune, vert-pomme) puis grâce à l’ouverture du cœur (chakra vert) que nous pouvons obtenir une grande puissance de réalisation. L’ensemble étant soutenu par la vision (chakra Pourpre) et la connexion au plans supérieurs de conscience (chakra Magenta) qui sera complètement en adéquation avec le champ quantique du causal (le futur potentiel en attente).

 

"Mais pour identifier cette vague du grand mouvement du champ quantique, il faut être centré au coeur de soi et aligné sur son futur potentiel."

 

On peut dire que le mental accompagne notre mouvement personnel. Mais ce mouvement est à percevoir intérieurement comme une vague invisible que nous saisissons dans l’instant pour voyager plus loin dans notre futur. Mais pour identifier cette vague du grand mouvement du champ quantique, il faut être centré au coeur de soi et aligné sur son futur potentiel. On peut d’ailleurs confier à notre mental la mission de veiller à ne pas répondre aux vieux schémas, ni aux émotions qui y sont reliées. Le mental agit en intériorisant l’énergie, en poussant le ressenti au plus profond de soi jusqu’à arriver à percevoir (chakra Pourpre) et à se connecter (chakra Magenta) au plans supérieurs de conscience du champ quantique (causal et spirituel). Car la réalité est dans ce champ quantique. Ce que nous sommes réellement est dans ce champ unifié de conscience.

 

"Le travail d'une nouvelle posture mentale, permet alors de trouver facilement l'alignement à la réalité quantique de l'univers et de sa vie."

 

Il est donc important pour rendre notre mental « libre et cohérent » avec notre véritable « potentiel créatif », de nous libérer de ces mémoires correspondantes aux empreintes d'évènements traumatiques vécus par nos ancêtres. La libération des mémoires « ancestrales » et  « karmiques » ouvre un nouveau champ des possibles pour la personne, qui peut enfin accéder à sa véritable « identité » et avec sa capacité d'action pour réaliser son futur potentiel qui l'attend. Le travail d'une nouvelle posture mentale, permet alors de trouver facilement l'alignement à la réalité quantique de l'univers et de sa vie.

 

Le Mental est donc la « vigilance » des actions justes du présent. L’Alignement est la « reliance » à la puissance de réalisation de son futur potentiel créateur.

 

Épilogue :" Plus haut dans le grand mur surplombant rayé par une grande fissure verticale, mon destin était tout tracé. Si je tombais je n'avais aucune chance. Mais je n'allais pas tomber. Il m'a fallu sceller un accord entre moi et moi-même."

 

Je sais que cet article met à mal de nombreuses croyances sur le mental et sa force, et toute l'idéologie qu'il y a autour, notamment dans nos sociétés élitistes de la « performance » et du « paraître ». Il y a de très nombreuses années, plus de 30 ans en arrière, j'étais un très jeune grimpeur d'une vingtaine d'années très passionné d'escalade. Je savais me pousser à mon maximum et dépasser mes peurs et trouver la satisfaction de ce corps à corps avec la roche. Un jour, je ressenti l'appel de la grande aventure, celle qui est hors-norme, celle qui dépasse la raison, celle qui s'apparente à un rêve dans la brume. Et c'est dans une brume épaisse que je disparu rejoindre le pied de cette immense paroi des gorges du Verdon dans les Alpes de Haute Provence. Un lieu unique, magique et puissant, où j'aimais venir affronter le vide puissant de ces gorges.

 

Ce matin là, à l'aube je fis face à cet immense mur surplombant de plus de 300 mètres de haut, lisse comme un miroir, la voie de la « Ula ». Ce rendez-vous, n'avait pas été réellement planifié de longue date, juste pris au vol quelques jours auparavant, et je n'avais gravi cette voie qu'une fois et pas très brillamment avec Gilles un camarade de cordée. Je me trouvais là seul au milieu de cette nature puissante et sauvage. Je ne savais pas que j'étais ici pour réaliser la plus belle expérience de ma vie. Comme unique équipement, des chaussons d'escalade et mon sac à magnésie. Pas de corde, pas de partenaire de jeu. Cette aventure s'est seul que j'avais décidé de la vivre jusqu'au sommet sur le plateau plus de 300 mètres plus haut.

 

Pas de camera GoPro, pas de selfie, juste l'instant, les gorges, la paroi et moi. La première partie défila sans qu'un seul doute n'arrive jusqu'à moi. J'étais à ma place dans ce vide qui ne cessait de grandir autour de moi et sous mes pieds. Les passages difficiles ne me posaient pas de problème même si le danger était extrême. J'étais d'accord pour vivre le chalenge et l'expérience. Plus haut dans le grand mur surplombant rayé par une grande fissure verticale, mon destin était tout tracé. Si je tombais je n'avais aucune chance. Mais je n'allais pas tomber. Il m'a fallu sceller un accord entre moi et moi-même. Je savais qu'il n'y avait pas deux manières de vivre cette expérience très risquée mais aussi tellement puissante et attirante.

 

J'aimais plus que tout ces lieux, j'y étais chez moi. Il a fallu que j'efface les pensées de mon mental et ses multiples raisons de faire marche arrière. Mais j'ai perçu toute la bienveillance de ces instants auxquels j'étais accordé profondément. L'escalade était si naturelle, si facile pour moi, si présente dans mon corps, que je n'éprouvais aucune peur, juste un ressentis d'une présence hors-norme. Cette fissure m'avalais parfois tout entier, parfois juste l'extrémité de mes doigts ensanglantés par la roche, mon corps agile perché à plus de 200 mètres du sol. Même le « crux » de la voie, pourtant très sévère et aléatoire, ne vint ébranler ma concentration et cette force qui m'habitait. Je vivais quelque chose d'unique, comme une transe verticale, comme un voyage au-delà du temps. J'étais devenu cet espace. J'étais tout ce qu'il y avait d'invisible tout autour de moi. Je percevais cette force du Verdon qui m'accompagnait et cet amour sur mes épaules.

 

Je vivais une véritable syntonie et une symbiose avec cet environnement et cette paroi démesurée. Lorsque j'eus atteint le sommet du plateau au bout d'une heure d'escalade intense, quelque chose en moi se libéra et je reçus le véritable cadeau de cette aventure. C'est mon coeur qui venait d'être touché, c'est lui qui m'avais permis de traverser ce couloir de l'espace-temps comme on voyage dans un rêve. Mon mental n'avait pas été ma force. Si j'avais dû utiliser mon mental pour essayer de me dépasser, je serais mort. J'étais vivant car j'avais laissé mon être entier se connecter au lieu et se fondre dans cet espace jusqu'à l'invisible. C'est cette connexion profonde qui m'a permis d'écrire le plus belle expérience mystique de mon existence.

 

Le mental dans cette histoire n'a été qu'un partenaire, un collaborateur discret et vigilant. C'est mon alignement dans cet évènement, et qui m'avais appelé, qui m'a permis de le vivre au plus profond de mon être. Voilà pourquoi je peux aussi vous dire aujourd'hui que le mental n'est qu'un allié dévoué et non le maître.

 

Travaillez donc vos ressentis, votre cohérence et votre alignement, et mettez juste votre mental en mode veille. Vous irez beaucoup haut que vous ne pouvez l'imaginer.

 

- Jérôme Rochelle -

 

Article sous Copyright ©  Jérôme Rochelle / Tous droits de reproductions interdits sans l'accord de l'auteur


Une de mes passions, le vol en wingsuit en montagne.

Un exercice mental parfait, qui ne tolère aucun écart!


- À propos de Jérôme Rochelle -

Amoureux de la nature, ancien grimpeur et alpiniste de haut-niveau, passionné de vol en wingsuit, Ingénieur en physique thermodynamique puis formé à la Médecine Traditionnelle Chinoise, à la Bioénergie et à la Psycho-énergétique, spécialiste en mémoire trans-générationnelles et karmiques.

> Lire la Bio.

 

BIO RESONANCE COACHING ®

  • Bilans psycho-énergétiques quantiques
  • Ondes scalaires BFS
  • Soins Individuels & Couples
  • Développement Personnel
  • Coaching Professionnel
  • Conférences, Stages & Retraites en Nature