· 

TCH ou "Trans Communication Hypnotique" du Dr Jean-Jacques Charbonier

Je relate ici mon expérience lors d'un atelier de TCH (Trans Communiquation Hypnotique) du Dr Jean-Jacques Charbonier, réalisé en Septembre 2018 à Toulouse. Le Dr Charbonier, ancien urgentiste réanimateur et médecin anesthésiste, a écrit de nombreux ouvrages concernant les EMI (expérience de mort imminente) ou EMP (expérience de mort provisoire) comme il préfère les nommer. Dans ses nombreuses recherches et ses questionnements sur "l'après Vie" ou la vie après la mort, il a mis en place des protocoles d'expériences en France sous forme de tournées, qu'il nomme "Ateliers de TCH", où chacun peut venir expérimenter le voyage vers l'invisible et l'au-delà.

 

Le Dr Charbonier et son équipe collectent ainsi de nombreux retours d'expériences pour enrichir leur travail de recherche par des témoignages, dont certains peuvent être vérifiés par des détails ramenés par les expérienceurs (comme dans les EMP cliniques). Ces ateliers ont pour but d'amener les personnes à se reconnecter à leurs défunts, à se libérer de leurs souffrances et de pacifier ces liens ancestraux. L'objectif est de faire valider au niveau médical cette forme de thérapie par l'hypnose TCH et d'apporter ainsi du soulagement aux personnes ayant de grandes difficultés dans le deuil ou dans le manque d'un être cher disparu. La TCH est aussi une technique d'hypnose régressive pour visiter ses vies antérieures et il arrive assez souvent que certains participants se voient ou se retrouvent dans une autre époque lointaine.

 

Pour plus d'éclairage sur les EMI ou EMP, je vous renvoie à mon article précédent à lire sur ce lien "La vie après la vie ou la continuité vibratoire du vivant."

 

"Ce qu'on appelle la vie n'est qu'un bref épisode entre deux grands mystères, qui n'en font en fait qu'un seul" Carl Gustav Jung

 

La vie nous apprend que nous sommes tous semblable, fille et fils de lumière, chacun avec le chemin qui lui est donné. Nous participons tous, au processus d’évolution, nous sommes dans la matrice de la vie et enfants de l’Univers.

 

Le récit de cette expérience de TCH qui a durée 1h30 environ sous hypnose régressive (ou méditation guidée), montre qu'il faut se laisser un peu de temps pour intégrer les informations reçues. D'une part, il faut savoir que les effets du temps, du mental qui reprend le contrôle et des connections qui se referment, emprisonnent dans notre mémoire le retour d’expérience, comme un effet de contraction et de protection.

 

Note aux lecteurs : je relate ici une expérience, je ne dis pas que c'est la vérité ou la réalité. Chaque expérience de TCH sera différentes selon le moment et la personne, comme chaque méditation guidée. Ce sont ce qu'on appelle des visions, des images et des ressentis comme une hypnose peut les faire vivre. Pour le Dr Charbonier c'est l'activité de notre cerveau par des connexions extraneuronales qui permettent l'accès à ces informations ou à ces visions. Le fait que ce soit peut-être des informations, signifie qu'elles peuvent émaner soit de nous même (mémoire cellulaire), soit si c'est intuitif extraneuronal dans un lieu non local hors du cerveau et du corps physique, c'est à dire comme le dit Romuald Leterrier un genre de "web cosmique" ou d'autres "Annales Akashiques".

Personnellement, j’ai l’habitude de faire des visions facilement, parfois sous forme de voyages chamaniques (au son du tambour ou en méditation simple), sous forme de méditation guidée ou pas (qui est une hypnose) et de travail énergétique simple. Durant les séances de méditation en auto-hypnose, j'utilise parfois de la musique douce et calme ou alors les chants de la nature pour m'accompagner. Soit je me laisse aller, soit je pose des intentions ou des questions selon mes rencontres. Voici donc le récit de cette expérience et toutes ses étonnantes surprises.

 

"Mais il n’y a jamais de hasard, surtout quand on va à un TCH."


J’ai failli ne jamais y participer. Non pas que je ne voulais plus y aller, mais un grain de sable ou un (esprit) malin est venu mettre des embûches sur la touche finale de mon trajet. L’adresse du ticket pour la TCH qui m’indiquait d’aller à Toulouse au 2 av Didier Daurat, avait aussi (ou l’inverse) un homonyme à Blagnac (lieu véritable de la TCH). Mon intuition elle devait le savoir puisqu’elle m’a fait prendre en sortie d’autoroute la direction de Blagnac, mais malheureusement mon GPS (et mon mental donc) celle de Toulouse. D’ailleurs en le programmant à mon départ de Millau, je taperai 3 av Didier Daurat et non 2, et pressé laissant l’erreur ainsi puisque cela ne changeait pas grand chose. Mais il n’y a jamais de hasard, surtout quand on va à un TCH. Chiffre à retenir pour la suite. Tournant 1h sans trouver ce fameux hôtel Pullman, je pense l’affaire cuite, que quelque chose s’oppose à ma venue et à vivre cette expérience. Mon smartphone n’arrive pas à me localiser, ni à me donner par internet le fameux hôtel. J’appelle ma compagne pour m'aider, car ensemble nous formons une belle antenne, et elle me trouve un hôtel Pullman à Blagnac même adresse, et étrangement l’internet de mon téléphone aussi au même instant. J’arriverai donc à destination et juste à l’heure. Ouf de soulagement !

Protocole établi, la séance commence dans la salle de cet hôtel. Nous sommes tous (30 personnes) allongées dans des transats, recouverts d'une couverture pour nous réchauffer, avec un casque audio sur les oreilles et les yeux dans le noir. Je suis de suite perturbé par un champ énergétique de torsion à gauche qui me vrille. J’imagine que quelque chose me « pompe » ou s’accapare mon énergie. Je suis parfaitement ancré au sol les pieds bien à plats. Les tubes éthériques de mes mains envoient bien, l’amarrage est très bon. Je me laisse guider par la voix du Dr Charbonier. Très rapidement, les images arrivent dès la mise en relaxation. Je suis mis "in" mi "out". C'est-à-dire que je ne suis pas le sujet, je l’observe, je le ressens, donc j’imagine que ma CAC "conscience analytique cérébrale" fonctionne aussi. Je regarde le spectacle. Rien ne ressemble aux suggestions proposées. Les fractionnements entre musique et voix, ouvrent à chaque fois de nouveaux champs de visions.

 

"Je vois quelques formes "extra terrestre" plutôt paisible, mais peu."


Puis la CIE "conscience intuitive extraneuronale" prend alors le relais. je vois des visages silencieux. J’ai l’habitude de voir très souvent en tout premières visions des animaux, aigle, ours, loup, chouette, renard, etc... Et dans la vie courante aussi, quand je vais en nature, car je suis très connecté au monde animal et à la nature en général. Là les visages sont aujourd'hui moins nombreux, plutôt fantastiques que terriens. Ces visages (humains) sont beaucoup plus torturés que d’habitude, dans une grande souffrance semble t’il, tous prisonniers d’une matrice, donnant l’effet d’un fondu enchainé ou d’une image en relief ressortant d’un fond. La couleur verte et jaune terre de Sienne est très présente. Je vois quelques formes "extra terrestre" plutôt paisibles, mais peu. Peu d’ouverture aussi dans l'horizon dans cette matrice compacte,
juste quelques trous. Généralement, je vois des yeux, des regards nets qui apparaissent lentement et ensuite l’horizon peut s’ouvrir vers le ciel, les nuages, l’espace pour un voyage très agréable. Là ce n’est pas le cas. Les trous lumineux sont petits et se referment très vite. Je ne peux pas les traverser. Je demande alors pourquoi ? La réponse est que ce n’est pas encore le moment, que je sais suffisamment de choses, que la vérité (vs réalité) je la connais et que cela suffit.

A un moment je m’agace car je sens que des personnes de l’assemblée utilisent mon canal, désirant moi aussi pouvoir profiter au mieux de cette expérience. Je verrai ainsi (les yeux fermés) que les 4 personnes assises en face de moi me regardent. J’arrive à neutraliser un temps le champ de torsion gauche. Serais-ce la branche des personnes en amont qui pompent l’énergie (je suis en bas du grand U que forme le groupe dans la salle) ?

Soudain, j’aperçois un visage aux cheveux longs, comme une empreinte dans de la végétation. Il me dit être l’Esprit de la Nature. Il dit me protéger, qu’avec lui je ne risque rien.

 

"Viendra ensuite un « flash », la seule image plein écran et nette, brève, d’un guerrier Grec ou Romain."


Je ne sais plus combien de temps s’est écoulé ensuite, mais quelque chose vient me serrer la gorge comme pour m’étrangler. Je demande qui a voulu m’étouffer enfant ? Silence. Qui a voulu me faire taire ? Je sais que ma vie fut ainsi pendant très longtemps, un long combat de survie pour ne pas être étouffé. La réponse que j’obtiens, et que je vois, est celle d’esprits malveillants aux dents acérés qui tentent de me prendre à la gorge. La suite est que cette vérité que j’ai en moi, je dois la libérer, que je suis la parole des ces visages sans voix murés dans un silence. Je suis leur porte voix. Et l’Esprit de la Nature me rappelle qu’à ses cotés je ne risque rien.

Viendra ensuite un « flash », la seule image plein écran et nette, brève, d’un guerrier Grec ou Romain avec un plastron ciselé comme armure et qui me sourit, avec quelque chose comme un animal ou quelqu’un plus petit à ses cotés. Ce guerrier semble t'il c’est moi, dans une autre vie? Je suis un combattant de la vie, pour « être », pour « exister » dans ce que je suis au fond, luttant pour l’expression juste de mon âme. Cela est cohérent avec l’image précédente et son message.

 

"Le chiffre 3 mentionné au début m’est revenu sur le chemin du retour chez moi. Trois, comme Troie ou Troy… le cheval de Troie."


Je vais faire là un aparté pour comprendre le sens de ce personnage et qui il est après réflexion. Je pencherais pour un personnage de la mythologie grecque qui m’a fasciné enfant dont le fameux « Illiade et Odyssée » d’Omère avec Ulysse. Ouvrage que j’ai dévoré et dont mes parents m’avaient offert un livre grand format illustré que j’ai toujours datant de 1957. Je me fabriquais aussi des tuniques, boucliers, casques  et autres glaives pour rejouer cette épopée. Le chiffre 3 mentionné au début (erreur de frappe en signe de synchronicité puisque je l'ai conscientisé) m’est revenu sur le chemin du retour chez moi. Trois, comme Troie ou Troy… le cheval de Troie. J’ai cherché ensuite des gravures d’Ulysse, j’ai pensé aussi à Achille ou à Hector, mais c’est celui qui ressemble le plus à ma vision d’un homme simple, mature et épanoui. C’est vrai qu’Ulysse reste pour moi une référence dans la manière de vivre sa vie, de combattre pour rester sur son chemin, intègre et fidèle à l’amour de son cœur.

 

"J’ai pu ensuite revoir mon ami Fabrice décédé accidentellement à mes cotés dans les Alpes, il y a 7 ans exactement jour pour jour."

 

Dans la numérologie, le chiffre 3 (mentionné plus haut) symbolise la résistance à surmonter de nombreux obstacles. Les deux adresses homonymes peuvent montrer la dualité de la perception (de la réalité), l’une coquille vide (mirage, illusion, tromperie, piège…), l’autre coupe pleine celle de l’intuition, des mondes parallèles et invisibles. L’’intuition permet de ne pas se tromper si on sait aussi remarquer les signes de synchronicité qui apparaissent. Cela évite de choisir la mauvaise direction et de se retrouver pris au piège des esprits malfaisants (pour faire du mal) ou malins (pour donner une leçon). Le cheval de Troie est une ruse qu’Ulysse utilisa pour vaincre rapidement la ville assiégée en trompant la vision (ce qu’ils croyaient voir) de ses adversaires et lui permettre de rentrer au plus vite chez lui (où l’attendait Pénélope son seul véritable Amour). Donc le chiffre 3 c'était pour me dire "fais attention, ne te trompes pas, restes vigilant, ne te laisses pas aller à l'évidence visible du GPS puisque je sais qu'il y a une erreur...". Enfin, pour rester sur la numérologie, cette TCH a eu leu le 09/09/2018 soit 9+9=18=9 et 2+0+1+8=11=1+1=2 puis 9+2=11=1+1=2. L’adresse c’était au N°2 ! Le 2 est le chiffre de la dualité, du couple, du masculin et du féminin sacrés, de la vie et de la mort, du visible et de l'invisible… Le 9 un chiffre divin. Bref de très jolis signes pour cette mâtiné, et ils étaient déjà au programme depuis bien longtemps. Mais il y a aussi d'autres signes surprenants.


En effet, j’ai pu ensuite "revoir" mon ami Fabrice décédé accidentellement à mes cotés dans les Alpes, il y avait 7 ans exactement jour pour jour, heure pour heure. Nous avions déjà réglé cette histoire il y a quelques années déjà. Ce furent alors des retrouvailles paisibles, amusantes, son âme était libre et joyeuse.
C'était aussi ce que j'étais venu chercher, une confirmation qu'il allait bien. En fait, je le savais au fond de moi puisqu'il m'avait fallu 5 ans avant de pouvoir revenir sur le lieu du drame, là haut au sommet de l'aiguille de Varan à 2500m d'altitude, soit 1 an avant cette TCH. En retournant sur ce lieu émouvant, pour une dernière cérémonie en son honneur, un papillon s'était présenté devant moi. De suite, j'avais su que c'était lui. Cet épisode de ma vie très troublant, avec de nombreuses coïncidences autour de cette rencontre avec la mort, fut un cap long et difficile à dépasser dans ma vie avec de nombreux questionnements. Fabrice était quelqu'un de très proche pour moi, je l'appréciais beaucoup, et nous passions notre temps libre heureux à voler en wingsuit depuis les montagnes.

 

"Pour terminer lors du tour de table, le Dr Jean-Jacques Charbonier m'a demandé si j’étais « passeur d’âmes »."


Enfin, avant la redescente finale, annonçant la fin de cette TCH, j’ai senti une forte décharge sur mon poignet droit, mais sans plus d’information ou ressentis.

Pour terminer lors du tour de table, le Dr Jean-Jacques Charbonier m'a demandé si j’étais « passeur d’âmes ». Effectivement, il m’a fallu un long parcours de vie pour le comprendre. Ce que je n’ai pas dit, c’est que ces visages en vision aujourd’hui, étaient aussi des âmes errantes et en souffrance, et beaucoup se trouvaient ici parmi nous à cette TCH.

 

Un témoignage m’a touché, celui d’une femme qui a dit avoir reçu un soin et vue des plumes dans l’iris de l’œil qui l’avait touché par sa lumière. J’adore collectionner les plumes de rapaces que je trouve en nature. J’aime aussi y faire du tambour chamanique (ma compagne Lise Vandewalle est bioénergéticienne géobiologue et enseignante en chamanisme). J’ai trouvé une très belle plume cet été en montagne aux pieds de 3 Becs dans la Drôme. Le message que j'avais alors reçu, était qu'elle était pour quelqu’un. Dans l’attente, elle était plantée sur le tableau de bord de mon véhicule. J’ai pensé alors à cette personne et je suis revenu dans la salle pour la lui donner mais elle avait disparue... ou c’est moi qui n’est pas réussit à franchir le seuil de l’invisible. Cette plume trouvera un jour son destinataire.

Je tiens à remercier l'équipe formidable du Dr Charbonier pour son accueil, sa bienveillance et surtout sa simplicité.

 

Vous pouvez retrouver tous les évènements et ateliers de TCH ici > "ABC Talk"

Le dernier livre "Contacter nos défunts par l'hypnose" du Dr Jean-Jacques Charbonier (Trédaniel éditeur)

 

- Jérôme Rochelle -
Thérapeute - Conférencier - Auteur
Energétique Traditionnelle Chinoise & Bioénergie
Reliances en Nature & Développement Personnel
L'Esprit du Jaguar Editions ®
Copyright ©️ 2019 / Jérôme Rochelle et L'Esprit du Jaguar Editions ® / Reproduction interdite sans accord de l'auteur

Mes soins énergétiques et accompagnements personnalisés > plus d'informations ici

 

A lire aussi d'autres articles sur mon blog dans les rubriques suivantes: