· 

Meta Conscience Universelle - conscience collective, individuelle, de la Terre & de l'Univers

"Où l'on s'interroge sur un monde imaginaire qui pourrait être un multivers de création individuelle, complémentaire de notre multivers de création collective." Philippe Guillemant - Le pic de l'esprit - (éditions Trédaniel)

 

Nous vivons à l’heure actuelle des situations de paroxysme, où notre conscience individuelle se frotte et s’entrechoque avec la conscience collective. A l’aube du XXIème siècle, 200.000 années après son apparition sur la planète Terre, à l’aire du tout azimut de la communication et de l'information en temps « réel », l’humain ouvre aujourd’hui les yeux sur le gouffre géant que son mode de vie engendre à travers le monde.

Les réseaux sociaux sont l’expression de l’émergence de cette « pensée » collective et donc du reflet de cette « conscience » collective. La conscience collective a aussi sa part « inconsciente », à l'image d'un iceberg avec sa part visible et sa part invisible cachée dans l’océan collectif de nos civilisations. Et dans cet océan se cache les mémoires du passé de l’humanité mais aussi ses rapports avec la vie et la mort.

Cette conscience collective est mue par une volonté d’expansion, de création d’un ordre, d’une opposition à un « dieu » qui joue aux dés… donc d’une volonté de contrôle de sa « destiné ». Tous les prétextes sont bons pour faire dominer cette « pensée » et pour que chaque humain y adhère. Le meilleur moyen pour parvenir à mondialiser cette « pensée » est d’implanter dans chaque cerveau humain le programme de cette « idéologie » sans y oublier les « récompenses », les « espoirs » et les « châtiments ».

"Cette conscience là est plutôt le reflet de toutes les illusions que cette « pensée » collective engendre"

 

Cette « pensée » collective se veut alors « conscience » collective. Sauf que ce n’est pas une véritable conscience, dans le sens où une véritable « conscience » n’est pas le produit de celui qui l’a reçoit ou en est animé. Cette conscience là est plutôt le reflet de toutes les illusions que cette « pensée » collective engendre, pour maintenir une forme de « cohésion » dans le système et surtout l’illusion d’une « cohérence » externe et interne. Car toutes les illusions ne sont pas construites que sur l’espoir (du futur), elles sont aussi bâties sur le déni des réalités du passé et du présent.

Cependant cette « conscience collective » humaine n’a plus les pieds sur Terre depuis plusieurs siècles déjà, ni sur la Lune d’ailleurs y préférant l‘illusion de Mars. Mais au contraire, elle est plantée dans un monde virtuel déconnecté de sa véritable source, c'est-à-dire de l’univers et de la vie,
en mode hors sol. Et c’est bien parce qu’elle n’est plus en lien avec la véritable source de son existence d’hier, d’aujourd’hui et de demain, que cet ensemble de groupes d’humains se retrouve au seuil des ses propres démons et face à de multiples catastrophes environnementales.

La « conscience collective » peut être vue comme un égrégore énergétique auto-entretenu (auto-alimenté, un serpent qui se mord la queue) sous forme d’une bouillie où se mélangent pêle-mêle  le mental, l’émotionnel et l’éthérique collectif. Le plus bel exemple de cette bouillie est la maladie du « cancer » à la fois cristallisation de toutes les peurs, d’une volonté toute puissante d’éradication par la médecine, mais aussi de destruction physique de la machine humaine. A contrario, la « guerre » produit le même conglomérat où l’on retrouve le mental (contrôle / domination), l’émotionnel (peur) et le physique (mort / destruction). D’un coté l’égrégore se pense en « victime », de l’autre il se pense en « justicier ». Mais l’un comme l’autre, ce ne sont que les couleurs d’un même fruit ou les faces opposées d’un même objet.

 

"Cependant ce sillon n’est pas cohérent car il détruit tout ce qui permet à l’espèce humaine d’exister sur terre"


Les égrégores humains permettent donc à cette « pensée » ou « conscience » collective de poursuivre le chemin qu’elle creuse, comme un sillon sur la planète bleue. Cependant ce sillon n’est pas cohérent, car il détruit tout ce qui permet à l’espèce humaine d’exister sur Terre et ce depuis 7 millions d’années pour ses plus lointains ancêtres (200.000 ans pour Homo Sapiens), mais aussi les autres êtres vivants qui y sont aussi implantés et qui pour la majorité sont « solidaires » et « coopératifs » avec lui. Car ce qu’il manque à cette « conscience » collective c’est un guide. Et ce guide ici sur Terre est celui du cœur.

Ces égrégores « malsains », « incohérents », « en non sens » portés par la raison humaine se heurtent à la vérité de la « conscience Terre » qu’exprime la planète et qu’elle leurs renvoie, celle du choix du guide, celui du cœur dont la vibration est l’amour. Car en effet, la collectivité humaine s’oppose à choisir ce guide du Coeur y préférant celui des illusions matérialistes. Cependant, ce choix rend le système collectif humain très fragile et instable, car s’il demande à tout un chacun d’adhérer à la maxime dans l’effort, peu pourront profiter de ses largesses et de cette abondance matérielle portée aux nues.


"On pourrait d’ailleurs dire que ces « avertissements » sont des synchronicités venant du futur pour avertir et informer"


Aujourd’hui la
« conscience de la Terre » vient ébranler cette conscience collective humaine. Cette pensée matérialiste se heurte à la pénurie des matières ressources (pétrole, gaz, minerais), mais aussi aux dérèglements des écosystèmes qui permettent à l’homme de vivre (biodiversité, air, eau, climat), comme si la planète montrait physiquement (matériellement) l’aberration d’un tel fonctionnement, d’un tel mode de pensée et de vie. On pourrait d’ailleurs dire que ces « avertissements » sont des synchronicités venant du futur pour avertir et informer que quelque chose de crucial se joue au présent, qu'il y a un changement en cours qui risque de bouleverser l’avenir proche des hommes (et non lointain, celui de l'espèce lui est à une autre échelle).

Là où la conscience collective échoue par ses propres limitations de « conscience » (défaut de supra-conscience), la conscience individuelle peut venir en secours et y prendre sa place. Mais elle ne pourra réellement agir comme un levier, c'est-à-dire transformer en profondeur, que si la masse « critique » est atteinte pour désintégrer les vieux « schémas » d’égrégores collectifs humains néfastes et chaotiques, générateurs d’instabilités et de destruction dans notre espace-temps.

Ainsi chaque individu peut retrouver sa propre connexion à son existence sur la Terre, à la vie et à sa magie. Il peut se relier, se mettre en « reliance », c'est-à-dire retrouver en lui le chemin de ses innombrables portes qui lui permettent de suivre la voie de la cohérence dans l’amour. Cette reliance intérieure permet alors de découvrir les infinies possibilités du « soi », là où le « moi » de l’égo reste figé à la surface de l’eau aveugle et sourd. L’introspection ramène à l’essentiel, c’est un retour dans la matrice, dans cet utérus qui nous a créé il y a longtemps mais pas si longtemps car à portée de notre mémoire.

"L’écoute intérieure éloigne des nos formatages, de nos peurs, de nos croyances et qui ne sont que des illusions"

 

Apporter de l’écoute, de l’attention au centre du « soi », c’est identifier qui nous sommes vraiment en tant que « âme » vivante mais aussi redonner de l’importance à ses ressentis, à ses intuitions, à son cœur, à ses guides « spirituels ». L’écoute intérieure éloigne de nos formatages, de nos peurs, de nos croyances, et qui ne sont que des illusions, car elle nous met en relation directe avec les sources « divines » d’informations, et donc de transformation alchimique, que sont la vie et le cosmos.

Si nous mettons de coté les égarements mondiaux de la société humaine, nous pouvons exercer notre libre arbitre même si notre futur est inscrit dans un champ de possible à partir de notre présent (Cf travaux de Phlippe Guillemant). Ce libre arbitre nous permet de vivre notre vie, le plus en conscience possible mais aussi en cohérence intérieure (émotions, pensée, santé) et extérieure (actes et non actes, choix du chemin, direction objectif), sans devenir schizophrène même si la collectivité humaine déconnectée peut y pousser. Malheureusement ce libre arbitre ne produit pas systématiquement les effets qu’il incarne, car il est contraints par deux facteurs importants : la masse de la collectivité humaine et la résistance de notre futur. Par contre, nous avons le soutient de notre planète mais aussi de l’univers qui fonctionne lui aussi comme un écosystème plus global.

Les forces gigantesques présentent dans l’univers produisent une certaine forme de réalité, dont la matière est une forme d'illusion du temps et de l’espace. Nous somme composé de vide à 99,9999%. Entre chacune de nos particules qui nous composent, comme tout ce qui nous entoure et dans lequel nous baignons, il n'y a que du vide. Ce vide est aujourd’hui connu scientifiquement comme étant de l’énergie. Et fait remarquable,  c'est la plus grande source d’énergie de notre univers mais aussi un champ d’informations incommensurable. Ainsi, l'univers accumulant toujours plus d’informations par ses processus d’évolution, dont nous faisons parti aussi, il est en pleine expansion car sa capacité à recevoir de l’information est physiquement limitée (Cf travaux de Nassim Haramein et longueur de Planck). On peut voir le visible comme une projection « holographique » de cette énergie cachée et de toutes ces informations. De même, nous sommes des projections holographiques d’univers en nous, de nos pensées, de nos émotions, de notre vital, de nos mémoires, de nos intentions.

"Notre destinée est liée à notre capacité à nous relier à nos potentiels futurs qui ne sont pas les fruits de profonds labours de la matière du présent, mais d’une projection intuitive sans passé ni présent pour capter des informations de l’univers qui orienteront et guideront nos intentions et nos choix."

 

La voie du « cœur » et de l’intention, soutenues par la joie et l’amour qui sont des énergies de transformation extrêmement puissantes, permette à chaque individu de vivre en harmonie et en paix sur terre (cf travaux Dr Joe Dispenza). Mais aussi, d’être les véritables acteurs du changement en nous-mêmes mais aussi dans la collectivité, en apportant de nouveaux éléments de compréhension sur notre existence et en montrant l’exemple de cette cohérence et de ses bienfaits pour tous.

Comme dans l’histoire humaine de nos ancêtres, à l’image de boules de billards disposées à l’identique sur deux plateaux, une variation de départ dans la disposition d’une seule boule même d’un micron engendrera très rapidement, des parcours totalement différents (vidéo Le billard incalculable), certains ancêtres disparaissant et d’autres survivants aux nouveaux choix et positionnement de ce seul individu ou d’un petit groupe réunis par la même « conscience » des choses. Notre destinée est liée à notre capacité à nous relier à nos potentiels futurs qui ne sont pas les fruits de profonds labours de la matière du présent, mais d’une projection intuitive sans passé ni présent pour capter des informations de l’univers qui orienteront et guideront nos intentions et nos choix (Cf Livre Jocelin Morisson et Romual Leterrier "Se souvenir du futur").

L’entropie, c'est-à-dire la désorganisation d’un système, n’existe que dans un espace fini. Et effectivement, le monde matérialiste humain est entropique, car le besoin matière dont il dépend diminue jusqu’à extinction des stocks. D’ailleurs cela entraine aussi une chaine entropique sur les écosystèmes et la biodiversité sur Terre. Tout ceci produit au final du chaos, ce n’est qu'une question de temps et d’espace, et la solution au chaos engendré n’est pas la fuite en changeant de planète, mais bien de changer de vision du monde humain et donc d'adapter un mode de vie en cohérence avec les lois naturelles du vivant. La vision collective se heurte aux freins de sa propre « inconscience » qui n’a jamais été explorée ni affrontée, mais plutôt écartée ou enfouie dans les cachots de sa mémoire. Les peurs, les croyances sont des émotions sous-jacentes de cet « inconscient » collectif et que la société humaine active (ou libère) de temps en temps pour retrouver de la l'assurance dans ses choix ou une forme de cohésion de groupe (car en adhérant à l'émotion collective on adhère aussi au projet collectif). Cependant dans le fond, il n’y a aucun réel changement de paradigme, comme les cancers ou les guerres, perçus comme des « fatalités » ou des « incontournables » de la vie humaine.

"Accepter que nous faisons parti d’un tout, que nous sommes UN et tout à la fois, ouvre des dimensions sur la vie insoupçonnables et immenses"

 

La conscience est ce qui nous permet de tout comprendre, de saisir le sens subtil des choses, tel un rayon lumière qui éclaire les parts d'ombres, sans analyser, sans raisonner, sans calculs c'est à dire sans mentaliser. La conscience nous ouvre les portes de la connaissance de soi, de l’autre et de l’univers, tout en neutralisant notre égo et nos conditionnements mentaux. Accepter que nous faisons parti d’un tout, que nous sommes UN et tout à la fois, ouvre des dimensions sur la vie insoupçonnables et immenses. Ce dont jamais notre technologie qui est une illusion égotique ne pourra nous offrir, et dont de toute manière nous ne pourrons jamais profiter puisque l’humanité a choisi l’entropie pour évolution ce qui la détruira.

L’homme sous estime la vie et toute sa puissance créatrice. L’homme sous estime la Terre qui le porte et lui a donné la vie. L’homme sous-estime les autres règnes du vivant sur cette planète et qui sont solidaires avec lui. L’homme sous estime l’univers dont il ne voit que du feu et du vide. L’homme sous estime les autres formes d’intelligences sur Terre et dans l’Univers. L’homme se sur estime, car tout ceci est le produit de son égo, du « moi » conscient et inconscient, de ses croyances mais aussi de ses peurs et de ses mémoires traumatiques du passé.

"C’est donc cette conscience et ultra conscience qu’il faut aller chercher, pour devenir non plus des humains chaotiques mais les Meta Humains de demain"

 

Cependant la conscience est universelle, c’est une énergie intemporelle et non locale, comme le propose les nouvelles sciences, ce qui pose notre réalité comme obsolète et virtuelle, un peu comme un fou qui promènerait son chien en laisse mais dont son chien n’existerait pas sauf dans la tête de son maître. C’est donc cette conscience et ultra conscience qu’il faut aller chercher, pour devenir non plus des humains chaotiques, mais comme l’indique le médecin et philosophe Deepak Chopra, les « Meta Humains » de demain qui eux se respecteront, s’entraideront, s’aimeront comme des frères et des sœurs, tout en aimant et protégeant la vie et la Terre.

Comme je le présente dans ma conférence « Les 3 trésors du Tao et de la Nature au service du Bonheur », les 3 étapes nécessaires pour construire sa cohérence personnelle, vivre heureux en conscience et dans la joie :

  • En premier : S’accorder à la vibration de la nature > se connecter aux lieux puissants, suivre nos ressentis, s’élever vers les montagnes, se baigner dans une cascade ou dans les vagues de l’océan, vivre et se nourrir au rythme des saisons, marcher pieds nus dans l’herbe, s’adosser à un arbre, se mettre à la Terre.
  • En deuxième : Harmoniser son énergie personnelle jour après jour > relaxation, méditation, Qi Qong ou yoga, sport, alimentation saine, relation enrichissante, pensées positives, calmer ses émotions, renforcer son vital, pacifier ses blessures, soigner ses souffrances, prendre soin de soi.
  • En troisième : Être soi-même et libre > c’est à dire s’écouter, se reconnaître, s’accepter, se respecter, poser des intentions, être présent attentif, s’ouvrir à son cœur.

 

- Jérôme Rochelle -
Thérapeute - Conférencier - Auteur
BIO RESONANCE COACHING
Thérapies Energétiques en BioRésonance
Reliances en Nature & Développement Personnel

Copyright ©️ 2019 / Jérôme Rochelle et L'Esprit du Jaguar Editions / Reproduction interdite sans accord de l'auteur.

 

Mes soins énergétiques et accompagnements personnalisés > plus d'informations ici

 

A lire aussi d'autres articles sur mon blog dans les rubriques suivantes: